• Colloques,

L'Union européenne et les migrations

Publié le 16 octobre 2017 Mis à jour le 8 novembre 2017
Date(s)

du 23 novembre 2017 au 24 novembre 2017

Lieu(x)
Bâtiment W (Max Weber)
Plan d'accès
Novembre 2015, le Président du Conseil européen Donald Tusk se réjouit de la présence en très grand nombre de hauts responsables politiques pour discuter, lors d’un sommet à La Valette consacré à la migration, du « problème » de la migration entre l’Europe et l’Afrique. Près de trois ans plus tard, réunis en juin 2017, les chefs d’Etat et de gouvernement européens réaffirment leur attachement à une « approche globale de l’Union en matière de migrations », se déclarant, une fois de plus, vivement préoccupés par « le problème » que posent les migrations à l’Europe, affaiblie par son impuissance, déchirée par ses divisions, minée par les populismes et contestations de tous bords.

Les manifestations et colloques académiques, dans un tel contexte, se suivent et hélas - mais peut-il en être autrement - se ressemblent, mettant légitimement l’accent sur l’ampleur et le caractère destructeur pour l’Union européenne d’une crise (« migratoire », des « réfugiés ») sans précédent.

Si le choix du thème des migrations s’impose une fois encore au vu de cette tragique actualité, l’ambition du colloque annuel de la CEDECE organisé par plusieurs équipes de l’Université de Nanterre est quelque peu différente. Il s’agit de montrer comment, pourquoi, et avec quelles conséquences, les migrations sont véritablement un élément de l’identité de l’Union européenne, construction juridico-politique qui s’est précisément construite à partir d’une vision positive de la migration. L’abolition des frontières intra-européennes et la libre circulation des personnes sont bel et bien au cœur du projet européen, lequel ne prend de sens que grâce à des mouvements migratoires toujours plus intenses. Si les migrations sont aujourd’hui perçues comme un défi ou un problème, c’est sûrement parce qu’elles sont d’abord et avant tout constitutives de l’originalité du projet communautaire et européen.

C’est donc cette relation complexe et aujourd’hui politiquement cruciale entre les migrations et l’évolution juridique et politique de l’Union européenne qui est au cœur des questionnements de la manifestation. Les échanges entre juristes du monde académique et institutionnel et praticien-ne-s seront enrichis par un atelier jeunes chercheurs et par une ouverture aux regards interdisciplinaires sur les migrations.

Mis à jour le 08 novembre 2017