• Conférence/Rencontre/Débat (autres),

FICHIERS & TEMOINS GENETIQUES

Publié le 21 mars 2018 Mis à jour le 21 mars 2018
Date(s)

le 28 mars 2018

17h30-19h30
Institut d’Études Avancées de Paris - Hôtel de Lauzon, 17 quai d’Anjou 75004 Paris
Uniquement sur inscription sur : http://www.paris-iea.fr/fr/

L’usage des banques de données génétiques dans le monde de la police et de la justice a connu un développement spectaculaire depuis une vingtaine d’années.

Ce développement alimente (et est alimenté par) un double mouvement, d’essor des approches génétiques et des technologies de l’information d’une part, et de croissance des problématiques liées à la sécurité dans l’opinion et l’action publiques d’autre part.

Les technologies génétiques et bioinformatiques modifient profondément les enquêtes pénales et la surveillance des populations, et réciproquement. Quels sont les savoirs qui ont présidé à l’élaboration de ces innovations ? Comment influent-elles sur la manière dont les individus et les populations sont gouvernés ? Comment sont-elles amenées à circuler au sein de l’Union européenne ? À quelles conditions peuvent-elles contribuer à la sécurité tout en respectant les libertés publiques ?

L'analyse de ces enjeux croisera les réflexions issues de différentes disciplines académiques (sociologie, anthropologie, droit) et de pratiques professionnelles au plus près du terrain.

Cette conférence a vocation à éclairer un large public sur les politiques et les pratiques concernant les analyses génétiques en droit pénal afin d’aborder les défis sociétaux en matière de justice, de sécurité et de liberté.
Partenaires :
Conférence organisée par :
Pascal Beauvais (Pr Université Paris Nanterre), Florence Bellivier (Pr Université Paris Nanterre), Elisabeth Fortis (Pr Université Paris Nanterre), Gaëlle Krikorian (post-doctorante Inserm), Christine Noiville (DR CNRS), Florence Paterson (IGR Mines ParisTech), Vololona Rabeharisoa(Pr PSL Mines ParisTech), Joëlle Vailly (DR CNRS, coordinatrice du projet)

Avec la participation de :
Laurence Blisson (Syndicat de la magistrature), Alain Boulay (président de l'Association des Parents d'Enfants Victimes), Catherine Bourgain (généticienne Inserm), Claire Chantrel (Police Technique et Scientifique), François-Xavier Laurent (Institut National de la Police Scientifique), Christine Lazerges (présidente de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme).

Tables-rondes et débats animés par Aline Richard, journaliste, The Conversation

Mis à jour le 21 mars 2018